Justice à 2 vitesses

A Lebanese woman smokes a cigarette while sunbathing at Beirut's landmark St. George's Hotel on May 29, 2008.   AFP PHOTO/ JOSEPH BARRAK

A Lebanese woman smokes a cigarette while sunbathing at Beirut's landmark St. George's Hotel on May 29, 2008. AFP PHOTO/ JOSEPH BARRAK

C’est presque dans une quasi-indifférence que les libanais ont accueilli aujourd’hui l’information faisant état de l’inculpation de 4 membres du Hezbollah par le TSL dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafic Hariri. Pas de cascades d’emails « alerte » pour annoncer la nouvelle, les sites d’informations comme le Naharnet ou autres, d’habitude si promptes à voir leurs services en ligne débordés au moindre incidents, toujours en ligne sans aucune difficulté d’y accéder, quelques statuts sur Facebook sans plus, Twitter est bien morne aujourd’hui également, pas d’accident « sécuritaire », si ce n’est quelques patrouilles de l’armée à Beyrouth… Lire la suite

Quand Amina n’était qu’un Homme

Le mystère sur l’identité d’Amina, blogueuse soit-disante enlevée le 6 juin dernier, est levé. Il ne s’agirait, ni plus ni moins, d’un certain Tom MacMaster, résident d’Edimbourg, comme un site d’information israélien l’a relevé via l’adresse Ip qui intervenait régulièrement sur des articles concernant des personnalités israéliennes sur Wikipedia. Lire la suite

Révolutions Arabes, ce qu’il faut en penser.

« La guerre ne se gagne pas sans l’Égypte, la Paix ne se fait pas sans la Syrie », c’est par cet adage que l’ancien secrétaire d’État américain Henry Kissinger résumait la situation au Moyen Orient, et par lequel, il faut comprendre l’embarras des Pays Occidentaux face à la réalité actuelle en Syrie, en proie, comme nous le savons tous, à des troubles internes faisant suite au soulèvement de certains pays arabes. Il faut donc recadrer et comprendre les motifs et les différences entre la Syrie d’une part, et ces mêmes pays arabes, à savoir la Tunisie, l’Égypte, la Libye et Bahreïn, pour ne pas évoquer le cas du Yémen également.

Le soulèvement tunisien a été précurseur dans la démonstration que des foules peuvent se rebeller avec succès face à un dictateur, à savoir Ben Ali. La Révolution du Jasmin a été un succès en raison surtout de son inefficacité à être corrélée à d’autres impératifs régionaux. Il s’agit en effet d’un pays du Magreb et non du Machreq ou du Golfe Persique qui sont des régions autrement plus « stratégiques », en raison d’une part de la proximité des Pays Arabes entourant Israël (cas de l’Égypte ou de la Syrie) et d’autre part, en raison de la proximité avec les approvisionnements pétroliers (Bahreïn ou Yémen) dont dépendent les pays occidentaux. Lire la suite

Réformes

L’appel du patriarche maronite Béchara Boutros Rahi et du secrétaire général du Hezbollah ainsi que  la crise actuelle dans la formation du prochain gouvernement démontre une nouvelle fois, l’instabilité chronique dont doit souffrir le Liban en raison d’un fonctionnement constitutionnel délicat, capable d’être asphyxié par toute et quelconque crise politique. Lire la suite

L’origine du Conflit

Comme nous pouvons le voir sur cette copie d’écran, le réseau LBN Ogero est « vivant », c’est à dire qu’il existe, il est visible pour la plupart des appareils, même s’y on ne peut si connecter.

Ce réseau à l’origine de l’altercation entre le ministre des télécoms Charbel Nahhas, la société Ogero et les FSI venue en soutien de cette dernière. Cela amène donc à un petit billet sur le sujet. Lire la suite