Une lettre de Washington

Le Capitole, Washington DC

Le Capitole, Washington DC

Pour celles et ceux qui croient à un possible nouveau conflit au Moyen Orient, je vous signale qu’un rapport intéressant a été publié par le Washington Institut for the Near East Policy, connu pour être proche d’organisations pro-israéliennes comme l’AIPAC et comptant parmi ses membres de nombreux anciens secrétaires d’états américains dont Kissinger. Lire la suite

Le café de verre

Un des derniers vestige dans ce qui fut Gemmayzé, quartier traditionnel de Beyrouth

Un des derniers vestige dans ce qui fut Gemmayzé, quartier traditionnel de Beyrouth

Ahouet el qzaz, haut lieu de l’ancien Beyrouth n’est plus que jamais menacé. De source officieuse, le fameux café où siégeait Abou Abed, figure mythique mais légende réelle, et ses nombreuses blagues se ferait tout simplement remplacer par … un agence bancaire, celle de la Banque Audi.

Abou Abed doit donc se retourner dans sa tombe avec Abou Steif… Lire la suite

On ne les compte plus

La scène de l'attentat ayant couté la vie de l'ancien premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005

La scène de l'attentat ayant couté la vie de l'ancien premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005

Nouvelle démission au sein du Tribunal International « Rafic Hariri », on a appris ce matin, via l’OTV que la nouvelle porte-parole de cette institution, Henrietta Aswad, a démissionné après avoir été nommé le 8 septembre 2010, suite à la démission -pour cause personnelle également – de son prédécesseur.

Sitôt venu et déjà parti, on peut penser qu’il y a quelque chose de certain qui déconne dans cette instance. Lire la suite

Une pétition pour le Théatre Ingea

Un des bâtiments Ottomans de l'ancien port de Beyrouth, carte postale du Livre, Beyrouth, Notre Mémoire, par Fouad Debbas, aux éditions Henri Berger

Un des bâtiments Ottomans de l'ancien port de Beyrouth, carte postale du Livre, Beyrouth, Notre Mémoire, par Fouad Debbas, aux éditions Henri Berger

Suite au billet Appel à Manifester pour Beyrouth, je informe qu’une pétition circule actuellement sur le net pour sauver plus spécifiquement le théatre Ingea de Tripoli au Nord Liban, à l’initiative de l’Association de Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli. Lire la suite

Appel à manifester pour Beyrouth

Un appel du coeur à manifester aujourd’hui, à 17h30 heures en faveur de la sauvegarde du patrimoine Beyrouthin, ravagé par les fièvres immobilières. L’appel circule via Facebook à ce lien. Je vous invite donc à y participer.

Beyrouth fait face à un véritable génocide culturel, un nivellement vers le niveau architectural de différentes capitales  » à la mode  » dans la région et en premier lieu Dubai, sans pour autant en avoir le luxe, les tours construites actuellement ayant plus des arrières-gouts de HLM que de grattes ciels. On détruit donc des immeubles ayant le charme des échelles du Levant avec tout l’Orientalisme de ce patrimoine et la proximité de ses habitants à la faveur du cloisonnement du voisinage en ghetto inintéressant. Lire la suite

Le Liban inquiet: « Business as usual »

Nombreux sont ceux qui déclarent être inquiets face à la détérioration de la situation libanaise. Ainsi, certains évoquent un possible coup d’état du Hezbollah, d’autres mettent en cause le tribunal international sensé protéger le Liban et ainsi de suite.

Cependant, rien ne change dans le fond, « It is Business as usual », si on peut le dire, il n’y a jamais eu de situation réellement calme. Je m’en inquiéterais plutôt, vu que la plupart des situations critiques ont débuté alors qu’on s’y attendait le moins. Lire la suite

Le Climat interpelle

Revue de la Presse en Ligne aujourd’hui, je suis tombé sur cet article de l’IRIN, sur les 5 principaux dangers environnementaux qui menacent le Liban. Un en particulier m’a interpellé,

Scientists are warning that pollutants in Beirut’s air have reached concentration levels so high as to become toxic for human health.

Vous aurez donc compris que l’air à Beyrouth est devenue tellement irrespirable en dépit de la proximité avec la mer qu’elle est devenue toxique.

Ceci n’est pas sans rappeler ce cliché pris le 11 mars 2010:

On voit donc une véritable ligne de pollution sur ce cliché, une nappe de plus de 163 mètres puisque dépassant les cheminées de la centrale électrique de Chamoun. Dans ses conditions précises, on ne peut que ne pas être étonné par cet article de l’IRIN dans lequel on trouvera d’autres perles comme le fait que les habitants de Beyrouth possèderaient 2.6 voitures par personne.

On ne comprendra pas également que le gouvernement largement absent déjà, n’agisse pas en faveur d’une approche plus « propre » de ce problème qui menace la santé publique. La politique inaugurée depuis 1992 a déjà été en faveur non du développement des transports en commun mais du tout autoroute, y compris dans la capitale libanaise. Exit le projet, par exemple de train, ou encore d’un transport en commun efficace, faut-il rappeler qu’il y a 2 ans à peine, seuls 16 autobus de la régie publique étaient opérationnels. Quant au contrôle technique des véhicules, il suffit de graisser la patte non plus à un fonctionnaire mais à un employé d’une société privée pour faire circuler une véritable épave sur les voies.

Alors, circulez, il n’y aura plus que des radiographies du poumon à voir…

Le saviez-vous?

Appel à la Manifestation pour les disparus de la guerre civile

Appel à la Manifestation pour les disparus de la guerre civile

Déjeunant aujourd’hui à Gemmayzé, j’ai eu la surprise de découvrir l’annonce d’une manifestation pour la mémoire des disparus de la guerre civile de 1975 à 1990, à une date déjà passée, puisqu’il s’agit des 3 et 4 septembre. L’initiative est donc passée aux oubliettes médiatiques, et on peut s’interroger sur ces raisons.

D’un point de vue d’analyse personnelle, l’affiche ne comporte pas de nom d’association organisant mais on remarquera la localisation de la manifestation, Place Gébran Khalil Gébran et donc à proximité de l’ESCWA, haut lieu de la tente des mères des disparus. Ceci est rappelé justement par le visuel, « Please Help me find my Child », ce ne peut qu’être que le cri de parents.

Le visuel rappelle également le nombre de disparus de la guerre, 17 514, il ne s’agit pas seulement des libanais disparus en Syrie mais aussi en Israël et d’un point de vue interne, par l’intermédiaire de nos milices bien libanaises. Ainsi, on pourrait mieux comprendre le boycott médiatique et notamment de la presse locale, il ne s’agit pas d’accuser seulement la Syrie comme d’habitude mais tout le monde, chose inacceptable.

Qu’on mette actuellement sur les bans des accusés, Israël, les Palestiniens dans la première partie guerre civile libanaise, que certains tentent aujourd’hui d’implanter et que cela soit nos dirigeants actuels, nos « saigneurs » de guerre ayant racheté leur virginité sans même nous demander grâce à nos lois d’amnésie… non, en plus il faut boycotter, ne pas en parler dans les colonnes d’une certaine presse libanaise.

Interlude une nouvelle fois, Haidar el Ali dans Vue du Ciel

Les fruits d'oliviers dont l'âge estimé par la DGA est de 6 000 ans. Cette photographie a été prise hier en compagnie d'Ibrahim el Ali.

Les fruits d'oliviers dont l'âge estimé par la DGA est de 6 000 ans. Cette photographie a été prise hier alors que j'accompagnais Ibrahim el Ali.

Ce soir sur France 3, sera diffusée une émission consacrée à Haidar el Ali et à son action pour le reboisement et donc contre le déforestation au Sénégal. L’objectif de cette campagne est de planter plus de 100 millions d’arbres en 2010.

Pour ceux qui ne connaissent pas Haidar, il s’agit du directeur de l’Oceanium de Dakar et du frère d’Ibrahim el Ali qui se consacre lui non seulement au Sénégal mais également au Liban via sa fondation BlueGreen – dont voici le lien sur Facebook – et que j’ai eu la chance d’accompagner, pas plus tard qu’hier, dans le caza de Batroun et de Jbeil pour lui montrer, entre autre des oliviers à Bchaaleh dont l’âge est estimé est de 4000 ans Avant JC selon la DGA.

Selon Ibrahim, une prochaine émission sera d’ailleurs consacrée au Liban donc prenons rendez-vous avec Yahn Arthus Bertrand ce soir pour le Sénégal et bientôt pour le pays des Cèdres.